L’arbre de Noël et l’environnement

Un débat d'opinions

Le 01.10.11, dans Articles et liens par jpemond

 

Le débat refait surface année après année dans les semaines précédant la fête de Noël. Dans quelle mesure un arbre de Noël naturel répond-il aux préoccupations environnementales et quels sont les effets et les bénéfices de sa production à grande échelle?

 

Au fil des ans, plusieurs experts se sont évidemment penchés sur la question et ont tenté d’apporter une piste de solutions à ce questionnement récurrent et ce, malgré la multitude de données à considérer pour ce faire. De ces analyses ressort une principale constante : l’arbre de Noël cultivé, est bien meilleur pour l’environnement que son concurrent artificiel qui à traversrer des continents avant d’arriver dans nos foyers. Pour que les coûts environnementaux s’équivaillent, il faudrait donc garder son arbre artificiel une vingtaine d’années avant de le remplacer. Le faisons-nous?

 

Analyse du cycle de vie (ACV) comparative entre l’arbre de Noël artificiel et naturel

 

Si, pour les scientifiques mesurant les coûts environnementaux d’une activité industrielle, la liste des éléments à considérer est imposante dans la détermination de la production la plus respectueuse de l’environnement, pour les consommateurs néophytes, il est possible de s’intéresser de près à quatre grandes catégories de facteurs plus parlantes qui donnent une bonne idée du poids environnemental du choix que l’on s’apprête à faire.

Peu importe le type de production analysée, le fait de considérer l’impact réel sur la santé des personnes et des écosystèmes, sur les changements climatiques et sur la surutilisation des ressources donne une bonne idée des effets de cette production sur l’environnement. La production d’arbres de Noël n’échappe pas à cette règle.

Regardons-y donc de plus près.

 

Le 01.10.11, dans Articles et liens par jpemond