Démystifier l’impact de l’arbre de Noël naturel sur l’environnement

Tout produit qui se retrouve sur le marché possède son lot d’admirateurs et de détracteurs. C’est normal. L’arbre de Noël naturel n’échappe pas à la règle et fait l’objet lui aussi de quelques légendes urbaines persistantes que l’on se doit de démystifier avant de faire un choix éclairé. Faisons donc le tour de ces idées préconçues qui circulent.
 

La récolte d’arbres de Noël menace nos forêts

S’il est vrai que quelques rares consommateurs partent à la chasse à l’arbre de Noël naturel en pleine forêt, sans considérer l’effet potentiellement néfaste de leurs actes sur l’environnement, la plupart des sapins disponibles sur le marché en prévision de la période des fêtes provient de fermes où on les cultive expressément dans ce but. Les arbres ont donc été plantés, entretenus, coupés et remplacés par d’autres petits plants de sapins dès leur récolte. Ils n’enlèvent donc rien à l’environnement. Au contraire, ils y ont même positivement contribué pendant toutes ces années où ils ont poussé. On ne s’oppose pas à la récolte de tomates parce qu’on sait que le maraîcher sèmera d’autres plants. Les producteurs d’arbres de Noël agissent exactement de la même manière. Leur culture est renouvelable.
 

Acheter un arbre artificiel contribue à sauver un arbre

Cela dépend des points de vue. En choisissant un arbre naturel qui sera immédiatement remplacé par une nouvelle petite pousse, l’impact environnemental est quasi nul. La production d’arbres de Noël est une production agricole comme les autres. On plante pour récolter. Acheter un arbre artificiel emballé dans une grande boîte de carton et transporté sur des dizaines de milliers de kilomètres souvent avant de se retrouver sur les tablettes de ces grandes surfaces qui les vendent n’est donc pas nécessairement plus écologique quand on y pense.
 

L’arbre de Noël artificiel permet de consommer intelligemment

Plusieurs études tendent à démontrer, au contraire, que la plupart des consommateurs d’arbres de Noël artificiels conservent leur arbre de 6 à 9 ans avant de le remplacer. Des chercheurs canadiens ont même calculé que pour rendre les coûts environnementaux de la production d’arbres de Noël artificiels équivalents à ceux de la production d’arbres naturels, il faudrait que les consommateurs les utilisent pendant au moins vingt ans avant d’être jetés au rebus. Et là encore, contrairement aux arbres naturels qui sont facilement compostables, les arbres artificiels se retrouvent tout simplement dans les sites d’enfouissement, sans possibilité d’être recyclés.
 
Les arbres de Noël naturels par contre sont totalement et entièrement recyclables et compostables. D’ailleurs, la majorité des municipalités québécoises a mis en place un programme de récupération des arbres de Noël, les festivités terminées. Contrairement à leurs homologues artificiels donc, qui vont mourir au site d’enfouissement sans possibilité d’être réutilisés dans l’environnement, les arbres de Noël naturels viendront orner les plates-bandes municipales sous forme de paillis ou seront redistribués aux citoyens en sac de compost. D’une façon ou d’une autre, l’arbre de Noël naturel sera éventuellement récupéré dans l’environnement.
 

Les arbres de Noël sont trop coûteux

Comme pour tout produit de consommation, l’arbre de Noël peut être acheté à différents prix. Tout dépend de ce que vous cherchez et où vous vous le procurez. Les prix sont donc établis en fonction de différents critères dont il faut tenir compte lorsque vous partez à la recherche de votre arbre : qui est le vendeur, quand l’arbre a-t-il été récolté, son espèce, sa taille et même le jour de la semaine où vous le magasinez! Dans les faits, vous pourriez facilement payer entre 20 et 70 dollars pour un arbre de Noël naturel. A vous d’établir votre budget et de vous y tenir.
 

Les arbres de Noël naturels sont couverts de pesticides et de fertilisant de toute sorte

L’utilisation de pesticides et de fertilisant est grandement réglementée au Canada et les producteurs d’arbres de Noël doivent en tenir compte. De plus, il faut garder en mémoire que la plupart des producteurs et leur famille vivent sur les terres qui servent à la culture des arbres de Noël que vous achetez. Leurs enfants y grandissent, leurs employés y travaillent. Jamais ils ne risqueront la santé de ces personnes et de leurs consommateurs. Comme tous les producteurs agricoles, les producteurs d’arbres de Noël doivent se soucier de l’environnement puisque c’est ce dernier qui permet à leurs arbres de pousser à maturité. Ils ont donc tout intérêt à utiliser les intrants avec prudence afin de préserver l’environnement.
 

Les arbres de Noël naturels demandent trop d’entretien

Oui, vous aurez quelques aiguilles à ramasser et quelques litres d’eau par jour à verser dans le pied qui soutient votre arbre. Mais c’est peu cher payé pour créer l’ambiance chaleureuse des Noëls d’antan où la maison en entier sentait Noël. Et puis, toutes les espèces d’arbres de Noël ne perdent pas leurs aiguilles de la même manière. Certains résistent davantage à la chaleur et au temps qui passe depuis la récolte. L’important est de vous assurer que votre arbre ne manquera jamais d’eau tout au long de son séjour dans votre salon. Et n’oubliez pas, en l’installant, de mettre au pied de votre arbre un sac expressément conçu pour son ramassage, un fois Noël passé. Le moment venu, vous n’aurez qu’à refermer le sac par-dessus votre arbre pour le glisser dehors sans plus de dégâts. Rien de plus simple pour passer un Noël digne des Noëls de votre enfance en ayant en prime le sentiment de poser un geste concret pour l’environnement.
 
L’arbre de Noël naturel offre plusieurs avantages environnemntaux à ne pas négliger. Passez le mot!